Douala: Brouille entre le Dr Ntonè Ntonè et le maire de la ville

0
424

Smid

Dr Fritz  Ntonè Ntonè et Roger Mbassa Ndine s’accrochent

L’Ag interdite a renouvelé sa confiance au premier alors que le Conseil de la Cud demande au second de redresser l’entreprise.

Par Blaise Djouokep

La bataille pour le contrôle de la Société métropolitaine d’investissement de Douala (Smid) se poursuit entre le Dr Fritz Ntonè Ntonè, ancien délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala et Roger Mbassa Ndine, maire de la ville de Douala. Dans un communiqué radio-presse en date du 29 mars 2021, le Directeur général (Dg) de la Smid Fabrice Petton annonce la tenue des Assemblées générales ordinaire et extraordinaire de la Smid Sa, le 25 mars dernier. Ces Ag pourtant interdites par une décision du Tribunal de première instance de Douala Bonanjo siégeant en référé d’heure à heure, suite à une plainte de la mairie de la ville de Douala, a été suivie quatre jours plus tard, par une réunion du conseil d’administration au cours de laquelle les administrateurs ont renouvelé leur confiance à Dr Fritz Ntonè Ntonè en le votant comme Président du conseil d’administration (Pca) de la Smid.

L’Ag des actionnaires a également mandaté le conseil d’administration conduit par Dr Fritz Ntonè Ntonè et la direction générale de la Smid Sa « d’entreprendre toutes les diligences nécessaires pour faire cesser l’état de siège et les voies de fait dont la société est victime depuis le 12 février 2021 et pour remettre le personnel dans de bonnes conditions de travail nécessaire à son exploitation ». Pourtant, d’après le conseil de la Cud, c’est la situation financière de cette entreprise qui inquiète. Dans une déclaration du Conseil de Communauté signée par les membres dudit conseil le 31 mars, ces derniers disent avoir pris connaissance de la situation qui prévaut à la Smid et dont les informations font état « d’un résultat d’exploitation déficitaire après plus de deux ans d’activités, d’investissements à l’arrêt et sans perspective de reprise ; d’une trésorerie inexistante ; ainsi que des charges de fonctionnement dysfonctionnées, toute chose qui a absorbé la totalité du capital social initial et compromettent la continuité de l’exploitation de cette société », dresse les membres du conseil de communauté.

Dr Fritz Ntonè Ntonè

Dr Fritz Ntonè Ntonè 

Par ailleurs, ces derniers recommandent fermement au maire de la ville de Douala sur un plan général, « de prendre toutes les mesures indispensables afin d’assurer la protection des intérêts de la ville de Douala dans la société où elle détient des participations, et dont l’engagement financier direct de la ville de Douala s’élève à environ 2,5 milliards Fcfa ». Le maire de la ville devra également défendre les petits souscripteurs qui avaient été convaincus par l’engagement de la Cud dans ce projet, et qui se retrouvent aujourd’hui, sans perspective de retour sur investissement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici