Pr Gervais Mendo Ze: Flash-back

0
405
Nécrologie 
Le Pr Gervais Mendo Ze s’est éteint 
L’ancien directeur général de la CRTV a rendu l’âme ce 09 avril des suites d’une longue maladie à Yaoundé.
Par Paulette Ndong
Le Pr Gervais Mendo Ze s’en va. L’auteur du célèbre titre à succès <<Asimba>> entendez miracle s’est éteint ce 09 avril des suites d’une longue maladie à Yaoundé.
La tristesse a envahi la toile. Des posts de réconfort à ses proches, et des hommages à illustre disparu. <<Va et repose en paix grand Pr. A vous sa famille soyez forte>>, lit-on. L’auteur de l’Abrégé de stylistique pratique s’en va dans la tourmente et la douleur. La grâce tant attendue n’a pas été officiellement prononcée. Une manne qui était tant attendue.
En effet, le 23 mars en fin de soirée, la toile est inondée de commentaires. Le président de la République «vient d’accorder la grâce» au Pr Mendo Ze. L’information qui est à la forme affirmative n’est cependant pas accompagnée d’un document officiel. Document que les uns et les autres recherchent activement. «Où est le document signé du chef de l’Etat qui confirme cette information», lance un internaute agacé. «Vous voulez juste qu’il soit évacué. C’est une ruse », ajoute un autre.
Le Pr
En face de ces sceptiques, plusieurs personnes visiblement ravies commencent à remercier le chef de l’Etat pour ce « grand» geste. « Il était temps monsieur le président. Merci pour votre bon cœur, le père de la nation », écrit un admirateur de l’ancien patron de la Cameroon Radio and Television (CRTV).
Sans confirmer cette information, une source bien introduite révèle que le président de la République a vu la vidéo du Pr Gervais Mendo Ze dans son lit de malade et s’est enquis sur les différentes possibilités d’évacuation sanitaire et a également demandé un rapport exhaustif au directeur de l’Hôpital central de Yaoundé. Le flou persiste donc. Les questions, quant à elles se multiplient. A-t-il été gracié ? Y a-t-il eu arrêt des poursuites?
Interrogé, un avocat au barreau du Cameroun explique que «l’arrêt des poursuites convoque une loi spéciale dans le cadre des poursuites pour détournements des deniers publics au Tribunal criminel spécial. C’est le procureur général qui sollicite du tribunal l’arrêt des poursuites à la demande du garde des Sceaux. Ça présuppose qu’une procédure est en cours. La grâce quant à elle c’est lorsqu’on a tranché, condamné quelqu’un, la décision est devenue définitive et n’est plus susceptible d’aucune voie de recours, alors exerçant ses prérogatives présidentielles que lui reconnait la constitution, le président de la République peut accorder sa grâce à la personne condamnée».
Etat critique
Le 13 mars dernier, la nouvelle de sa mort a enflammé les réseaux sociaux. Pour en savoir davantage, de nombreux coups de fil ont été passés à la famille de celui qui est interné à l’Hôpital central de Yaoundé depuis plusieurs mois. La réaction de ses proches a été immédiate. «C’est vrai que son état de santé se dégrade de jour en jour mais il est encore vivant », a rapporté alors une connaissance du Pr  Gervais Mendo Ze.
Certains de ses amis voulant se rassurer qu’il est bel et bien encore en vie, ce sont rendus à son chevet. A en croire de nombreux témoignages, il serait dans un état critique et Dieu seul sait pour combien de temps. L’heure serait donc grave. Pour eux [ses amis] comme pour une certaine opinion, le plaidoyer de l’évacuation sanitaire est à remettre sur la table. «Le chef de l’Etat a accordé cette faveur à de nombreux détenus comme Yves Michel Fotso et Inoni Ephraim dans le cadre de l’opération Epervier. Nous implorons à nouveau sa pitié et demandons son indulgence. Qu’il accepte notre plaidoyer », avait supplié un proche du détenu de l’Opération épervier.
L’ancien directeur de la Cameroon Radio and Television (CRTV) a été placé en détention provisoire en 2014. Cinq ans après, il écope de 20 ans d’emprisonnement ferme (mars 2019) et certains de ses 14 coaccusés ont été condamnés à 18 ans de prison ferme également.

L’enseignant d’université né en 1944 était poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation. Il a été reconnu coupable de détournement des fonds publics, il s’agit, entre autres, du décaissement de 116 millions Fcfa puis de 205 millions Fcfa et de 15 milliards Fcfa (la redevance audiovisuelle). D’après le Tribunal criminel spécial (Tcs), certains faits se sont produits en 2004 et 2005 alors qu’il était Dg de la CRTV.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici