Maladie mentale: Arrêtez de filmer les individus

0
754

Dr  Justine Laure Menguene

La maladie mentale existe

La psychiatre s’exprime sur les vidéos des personnes dénudées partagées sur  les réseaux sociaux. 

Par Paulette Ndong     

Des vidéos montrant des personnes dénudées ou invoquant de grosses sommes d’argent inondent de plus en plus la toile. Ces individus sont qualifiés de sectaires. Est-ce toujours le cas?

Nous avons l’habitude de dire que dans notre société chaque fois que l’on est en face d’un individu qui présente des troubles du comportement ou un comportement anormal, la première des choses à laquelle on doit penser est un problème de santé mentale. Il s’agit soit du mal-être, soit de la maladie mentale. Ne plus en premier lieu penser à quelque chose de mystique ou au paranormal.

Est-ce que certains facteurs peuvent déclencher cet état de mal-être ou de maladie mentale?

Oui, certains facteurs peuvent déclencher ce comportement anormal. Généralement nous sommes en face des problèmes des personnes qui ont une maladie mentale. Et comme toute maladie, le cerveau peut être malade tout comme le cœur, le poumon, etc. Avec la maladie mentale, c’est le cerveau qui est malade. Et les facteurs de risques sont les mêmes qu’on a dans les autres problèmes somatiques comme le diabète, l’hypertension.

Ces facteurs de risque des maladies mentales peuvent être génétiques, c-à-d que, dans la famille s’il y a des membres qui ont présenté un trouble du comportement, il faut savoir que vous avez des prédispositions. Ça peut s’exprimer chez vous ou dans votre descendance.

Sur le plan biologique par exemple, il peut avoir des dysfonctionnements au niveau de certains neurotransmetteurs. Donc on peut avoir  un trouble de comportement parce qu’il y a des substances qui sont par exemple secrétées en trop par le cerveau et qui perturbent l’activité du système nerveux.

Nous avons également des facteurs psychogènes. Toutes les sources de traumatisme. Plus tôt on vit le (s) traumatisme(s) plus on a les risques de développer un problème de santé mentale à savoir le mal-être ou la maladie mentale. Ça peut être les maltraitances physiques, psychologiques, les pertes parentales précoces, les traumatismes de toutes sortes, les abus… Toutes ces situations peuvent fragiliser l’individu au point où il développe une maladie mentale.

Nous avons aussi les facteurs sociaux tels le chômage, la pauvreté, la situation de conflit (familial, professionnel) , les maladies infectieuses, la consommation des substances psycho actives, les drogues. La base de ce trouble de comportement est donc toutes ces situations stressantes.

Il faut que les populations s’attendent à voir de plus en plus ces problèmes avec la multitude de facteurs de risque. La problématique de santé mentale est non seulement une problématique médicale de l’heure mais également du futur.

Que faire lorsqu’on est face à une personne qui présente un trouble de comportement?

Lorsqu’on a un individu qui se dénude dans la rue, ce que l’on demande à la population de faire c’est de respecter au moins la dignité de cet individu. D’avoir toujours en tête en premier lieu que ce sont des personnes malades, qui comme vous et moi, qui travaillent, ont une famille, qui sont des élèves, des étudiants, des débrouillards qui, en temps normal ne peuvent pas avoir un tel comportement. La première attitude c’est de chercher un vêtement et de recouvrir la personne et la conduire dans un centre spécialisé en santé mentale. Aarrêtez de filmer. C’est assez malsain de voir un individu qui se ballade nu dans la ville personne pour lui porter secours. Tout le monde filme pour balancer sur les réseaux sociaux. Nous faisons appel à l’humanisme des individus. Ces personnes ne sont pas différentes des accidentés que l’on assiste en cas d’accident.

Aux familles, il faut savoir que la maladie mentale existe. Ça ne sert à rien de courir vers les tradipraticiens ou les prêtres exorcistes. Lorsque vos proches sont suivis, veuillez à ce qu’ils prennent leur traitement et viennent au rendez-vous. Soutenons nos malades, n’ayons pas honte d’eux.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici