Fuites des épreuves au Baccalauréat 2020: 19 candidats sanctionnés

0
1125

Fuites des épreuves au baccalauréat
La Minesec sanctionne 19 candidats
Gervais Kevin Ngassam et ses camarades sont suspendus de la session d’examen 2021 et leurs diplômes de la session 2020 annulés.

Par Josiane Afom

Coup dur pour le jeune Gervais Kevin Ngassam, inscrit à l’Ecole nationale supérieure polytechnique de l’Université de Yaoundé I. il doit mettre une pause sur ses études supérieures, et retourner probablement en terminale plus tard. Déclaré pourtant admis au baccalauréat 2020, le diplôme de ce jeune de 19 ans, impliqué dans la fuite des épreuves au baccalauréat scientifique, vient d’être annulé. La décision de la ministre des Enseignements secondaires signée à cet effet le suspend également pour la session d’examen 2021. Il lui est reproché d’avoir reçu et partagé l’épreuve de physique du baccalauréat de l’enseignement secondaire général sur les réseaux sociaux.
Gervais Kevin Ngassam n’est pas le seul élève sanctionné dans le cadre de la fraude au baccalauréat. Une résolution prise à l’issue du conseil de direction de l’Office du baccalauréat du Cameroun (Obc) tenu le 11 janvier dernier et entérinée par décision de Nalova Lyonga, frappe également 18 candidats. Il s’agit entre autres, des élèves du Lycée bilingue de Bafoussam, du Lycée d’oyack, du Lycée bilingue de Nyalla, du Lycée classique de Bagangté et du Lycée de Njombé. La décision de Nalova Lyonga annule leur diplôme du baccalauréat 2020 et les exclue de la session d’examen 2021. Il est reproché à certains, l’usage des documents interdits (tricherie), notamment la détention en salle de composition, du corrigé de l’épreuve de Svt pendant le déroulement de ladite épreuve ; et à d’autres, la fuite d’épreuves, précisément, le partage via whatsapp de l’épreuve de Svt, de chimie et physique.
Cette décision de la Minesec est un rebondissement dans l’affaire de la fraude au baccalauréat. En effet, suite à une plainte déposée par Pauline Nalova Lyonga à la Direction de la Police judiciaire, au sujet de la fuite de certaines épreuves au baccalauréat, cinq personnes ont été interpellées et écrouées à la Prison centrale de Kondengui le 02 septembre 2020. Il s’agissait de deux étudiants, deux élèves et un enseignant, professeur des collèges d’Enseignement technique. Il leur était reprochés, le « partage et la diffusion des épreuves sur les réseaux sociaux». Ils s’y trouvaient dans le cadre de l’enquête judiciaire. Suite à l’indignation des populations, les deux élèves avaient été libérés le 07 septembre 2020 après deux jours d’audition dans le bureau du juge d’instruction. Les deux étudiants et l’enseignant avaient quant à eux, été libérés quelques jours plus tard.
Rappelons que dans cette affaire de fraude au baccalauréat, l’enquête administrative commandée par Nalova Lyonga avait révélé que sept personnels du service de la reprographie de l’Obc étaient impliqués. Ils étaient accusés de « négligence, fuite et complicité de fuite des épreuves » de l’examen du baccalauréat de l’Enseignement secondaire général dans les séries C, D et Ti. Ces derniers ont été suspendus pour une période de trois mois, par décision de la Minesec avant d’être limogés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici