P. Henry Morignot : Un succès qui inspire

0
568

Paul Henry Morignot

Un soutien pour ses pairs

Par Paulette Ndong 

Paul Henry Junior Morignot est le promoteur de Handi-UP Association. Cette association que cet originaire de la région du Sud  Cameroun considère comme l’éveil des personnes en situation de handicap a vu le jour en 2018. Agé de 29 ans lors de sa création, la motivation première de cet handicapé moteur est de lutter contre les frustrations qu’il vit ou celles que plusieurs personnes en situation de handicap ont vécu et continuent de vivre. «Voyez-vous lors que vous avez une dizaine de frères et sœurs et que vous êtes un handicapé moteur comme moi et que vous faites une bêtise, on ne manque pas de vous rappeler que Dieu n’est pas fou», dit-il avec un pinceur au cœur.
Malgré ces frustrations, celui qui lutte pour l’inclusion sociale décide de monter son association. «Il a fallu m’asseoir, ressortir le contexte, la vision, les objectifs, les missions et enfin les opportunités», explique Paul Henry Morignot.

Sans financements, concrétiser ce projet n’a pas été facile pour ce jeune ambitieux. «La première démarche a été d’en parler autour de moi.  La grosse difficulté a été de former une équipe capable d’aller au combat. Certains amis ont cru au projet et ont voulu m’accompagner ; d’autres ont jugé qu’il était non productif. Après la création, il fallait trouver des financements. Nous avons donc décidé de convaincre et d’amener certains membres  à cotiser pour rendre autonomes les adhérents  handicapés vulnérables. C’est grâce à cette approche qu’ils reçoivent régulièrement des petites aides pour se lancer dans la vie active», confie-t-il fièrement.

Il aimerait soutenir et émanciper davantage ses pairs par conséquent, le project manager voudrait que l’Etat prenne ses responsabilités. «Nous voulons par exemple la création d’un Secrétariat d’Etat à la personne handicapée et d’un pôle-emploi-handicap», suggère-t-il.

Saisissant pour prétexte la célébration de la 55e édition de la Fête de la jeunesse le 11 février 2021, il invite les  jeunes à oser se lancer dans les initiatives communautaires. «Un vaut mieux que zéro. Ils doivent de développer le patriotisme car le patriote ne cherche ni gloire, ni à exclure. Il aime juste son pays», pense-t-il.

Comme projet, le promoteur propose, entre autres, aux Ong nationales et internationales des projets d’accompagnement à l’éducation et à l’entrepreneuriat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici