L’oubli :Pathologique ou normal ?

0
519

L’oubli pathologique et l’oubli normal

Par Lahlou Oussama, Psychologue clinicien

L’oubli est souvent considéré par ceux qui en font l’expérience comme une sorte de pathologie de la mémoire. S’il y a des cas où l’oubli est la conséquence pathologique d’un traumatisme affectant l’organe même de la mémoire, c’est-à-dire le cerveau, il y a bien d’autres situations où l’oubli n’est pas autre chose qu’une conséquence, en quelque sorte, du fonctionnement de la mémoire de l’homme. A ce titre, on peut considérer que, loin d’être une limitation, l’oubli normal constitue une nécessité.

Les systèmes intelligents artificiels n’oublient pas, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas encore capables de modifier significativement leurs connaissances en fonction de leur expérience du monde. Aussi, certains prodiges, capables de restituer des quantités considérables d’informations qui leur ont été présentées une seule fois, se plaignent parfois de ne pouvoir s’empêcher de se souvenir d’une page de l’annuaire du téléphone et de faire des erreurs lors de leurs démonstrations, car ils ne peuvent pas oublier des pages de chiffres qu’ils ont vues récemment. On peut donc dire, même s’il nous arrive souvent de se plaindre des limites de notre mémoire, que l’oubli constitue une nécessité fonctionnelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici