Dépendance affective: Les signes et guérison

0
3772

Psychothérapie 

Comment guérir de la dépendance affective

Par HOLITIANA Rajaonarivony, psychologue clinicienne 

Définition du trouble de personnalité dépendante selon le DSM IV:

« Besoin général et excessif d’être pris en charge qui conduit à un comportement soumis et « collant » et à une peur de la séparation, qui apparaît au début de l’âge adulte et est présent dans des contextes divers, comme en témoignent au moins cinq des manifestations suivantes »

1. le sujet a du mal à prendre des décisions dans la vie courante sans être rassuré ou conseillé de manière excessive par autrui ;

2. a besoin que d’autres assument les responsabilités dans la plupart des domaines importants de sa vie (les personnalités dépendantes peuvent par exemple faire un choix de métier où elles n’ont pas à avoir des responsabilités)

3. a du mal à exprimer un désaccord avec autrui de peur de perdre son soutien ou son approbation.

4. présente des difficultés à initier des projets ou à faire des choses seul

5. cherche à outrance à obtenir le soutien et l’appui d’autrui, au point de faire volontairement des choses désagréables ;

6. se sent mal à l’aise ou impuissant quand il est seul par crainte exagérée d’être incapable de se débrouiller ;

7. lorsqu’une relation proche se termine, cherche de manière urgente une autre relation qui puisse assurer les soins et le soutien dont il a besoin ;

8. est préoccupé de manière irréaliste par la crainte d’être laissé à se débrouiller seul.

La personnalité dépendante coexiste souvent avec d’autres problèmes de personnalité et de l’humeur difficiles à distinguer.

On parle alors de dépendance affective quand, dans une relation, notre estime de soi est entièrement dépendante du regard que porte l’autre sur nous. On n’existe que dans son regard. Les relations de dépendance sont souvent souffrantes et on en retire rarement de la satisfaction. Elles touchent particulièrement les femmes mais se retrouvent aussi chez les hommes.

Autre signe : même si on change de partenaire, ce scénario semble vouloir se répéter. Il est d’ailleurs difficile de mettre un terme à la relation.

Attention cependant, à ne pas confondre dépendance affective et attachement. Le besoin d’attachement est naturel, normal et sain. Il n’y a rien de pathologique à vouloir aimer et être aimée. Les besoins affectifs sont parmi les besoins fondamentaux. L’attachement est essentiel à la santé mentale et physique.

État amoureux vs relation amoureuse

Dans une relation amoureuse :

il faut être deux, alors qu’on peut être seul dans un état amoureux. (Pensez à l’adolescente en amour avec la star hollywoodienne ou à la personne qui se brûle d’amour en secret pour l’être cher)

les deux partenaires partagent affection et engagement.

on partage des buts, des intérêts, des projets de vie qui approfondissent notre intimité.

la relation nous aide à nous apprécier, à apprécier notre conjoint.

En dépendance affective:

On est incapable d’être heureux seul.

On est dans un état amoureux, mais non dans une relation amoureuse.

On n’est pas en véritable relation avec le conjoint.

Comment devient-on dépendant affectif?

La construction en 5 étapes du noyau addictif :

1. Un traumatisme désorganisateur

1. Précoce dans la première enfance

2. Plus tardif : carences, séparations familiales, milieux traumatiques

2. Des assises identitaires fragiles

1. Construction de la personnalité selon deux axes:

1. Axe narcissique: estime de soi

2. Capacités d’autonomie

3. La tentative de lutter contre l’angoisse par une maîtrise

1. D’un comportement (boulimie, emprise dans une relation toxique, achat compulsif …)

2. D’un produit (Cocaïne, nicotine …)

3. D’un « néo besoin » ou fétichisme

4. La recherche de sensation et de la quantité

En bref, la dépendance affective prend racine dans l’enfance. L’enfant qui manque de reconnaissance, d’attention ou qui est aux prises avec un parent froid ou absent peut développer une soif de plaire à tout prix. Il sent qu’il n’existe que dans le regard de l’autre.

D’autres facteurs expliquent également qu’une personne deviennent dépendante de ses partenaires : la peur de la solitude, un manque d’estime de soi, la peur de l’abandon et le complexe du sauveur (on veut régler les problèmes de l’autre et on néglige de se regarder soi).

Généralement, les personnes souffrant de dépendance affective ont manqué d’amour pendant leur enfance. Habituellement, cela est dû à cause d’une dysfonction du milieu familial, mais elle peut également être provoquée par un traumatisme, comme l’intimidation à l’école, par exemple.

Une fois adulte, le sentiment de ne pas mériter d’affection demeure, provoquant un manque de confiance en soi ainsi qu’une peur constante de perdre l’autre. Les personnes en couple auront, par exemple, l’angoisse permanente d’être quittés, que l’autre cesse de les aimer.

La personne dépendante affective tente de reproduire inconsciemment une relation insatisfaisante de son enfance, ce qui l’amène invariablement à vivre des relations douloureuses. Malgré qu’elle éprouve de la souffrance et de la frustration dans sa relation, puisque ses besoins affectifs ne sont pas comblés, elle éprouve de la difficulté à rompre et à se détacher de son partenaire ou de certaines personnes de son entourage.

Troubles psychiques associés à la dépendance affective

On peut citer la dépression, la bipolarité, les troubles anxieux (trouble panique, trouble de l’anxiété généralisée, phobie ou anxiété sociale) et les troubles de la personnalité.

La dépendance affective peut également induire certaines complications. Il y a d’abord les addictions notamment à l’alcool, pour gérer le stress de l’abandon mais à d’autres substances, pour se faire accepter d’un groupe social. D’autres complications surviennent, comme l’isolement, lorsque l’entourage est épuisé des sollicitations de la personne dépendante

Comment se libérer de la dépendance affective?

Comme pour n’importe quelle dépendance, il faut admettre qu’on a un problème. Il faut reconnaître ce qui caractérise chacune de nos relations. Tout cela demande un bon travail d’introspection et de réflexion.

Renouer avec soi-même

Les dépendants affectifs se donnent entièrement à leur relation, s’isolent et négligent souvent leurs familles et amis. Ils délaissent leurs passions, leurs intérêts et s’oublient dans la relation. Cette liberté retrouvée est une chance de rependre contact avec les buts et aspirations profondes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici