Ordinateurs introuvables: Le Pr Sosso exige des comptes

0
508

Université de Yaoundé I

Le doyen de la faculté des sciences sommé de s’expliquer

Dans une correspondance datant du 10 mars 2021, le recteur de cette institution universitaire lui demande des comptes sur la gestion des ordinateurs introuvables.

Par Mutations 

Près de 400 ordinateurs PB HEV don du chef de l’Etat, destinés aux étudiants de la faculté des sciences de l’Université de Yaoundé I (Uy1) pour le compte des années académiques 2017-2018, 2018-2019 et 2019-2020, sont portés disparus. Accusée d’avoir détournée les dites machines, la présidente de l’Association des étudiants de la faculté des sciences (Aefas), Hornelle Vanessa Kamaha a été destituée le 05 mars 2021 par décision du recteur le Pr Maurice Aurélien Sosso. Elle a été précédemment interpellée et placée en garde à vue au secrétariat d’Etat à la Défense (Sed).

Plusieurs semaines après l’incident, un courrier du Pr Maurice Aurélien Sosso adressé au Doyen de la faculté des sciences Jean Claude Tchouankeu a fait le tour des réseaux sociaux le 24 mars. Datant du 10 mars et portant en objet la mention : « gouvernance académique à la faculté des sciences », le recteur de l’Université de Yaoundé I somme ledit doyen de lui faire parvenir, dans les meilleurs délais, le rapport détaillé de la gestion de l’opération de distribution de ces machines en y faisant ressortir notamment le nombre d’ordinateurs, distribués, restants, éventuellement égarés ou volés tout en décrivant les circonstances de cette disparition ou de ce vol ainsi que des dispositions prises en lien avec la hiérarchie.

Uy1

Dans le même courrier, le Pr Maurice Aurélien Sosso en profite pour en savoir davantage sur toute la gestion de son collaborateur. Questionnant sa gestion de la faculté des sciences, il affirme que cette dernière menace constamment la paix sociale au sein de cet établissement. Il le tient ainsi pour responsable des mouvements d’humeur réguliers des enseignants qui revendiquent le paiement de leurs primes et autres prestations pédagogiques ; du désordre caractérisé de la gestion des étudiants où l’approche tribale inhibe l’objectivité du mérite et l’équilibre régional, gage de la paix sociale. Il l’accuse aussi de la non-exécution de la résolution n°8 du conseil de l’université en sa session du 24 décembre 2020 prescrivant à tous les chefs d’établissements de présider les jurys de niveau et de diplomation pour tenir compte lors des délibérations des conditions de travail dues à la pandémie du COVID-19. Une négligence qui aurait pour conséquence un taux d’échec jamais enregistré à l’Université de Yaoundé I de l’ordre de 85% et qui a contraint le conseil d’administration dans sa résolution n° 9 en sa session du 28 décembre 2020 à commettre un audit des résultats.

Des conclusions d’audit aussi moins reluisantes qui ont relevé que ce taux de réussite très bas de 15% se justifie entre autres, par une mauvaise couverture de l’emploi de temps ; une insuffisance criarde de travaux dirigés et des travaux pratiques. A cet effet, Pr Maurice Aurélien Sosso invite Jean Claude Tchouankeu à réviser son comportement. Pour voir claire dans cette affaire, toutes tentatives en vue d’avoir la version des faits du doyen de la dite faculté sont restées vaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici